1 2 3

Vous êtes ici

Le volet "Développement économique et emploi" du Contrat de Ville

0 Commentaires

Développement économique et emploi
issu du contrat de ville 2015-2020 Grenoble Alpes Métropole

Le développement économique des territoires et la lutte contre le chômage sont des préoccupations constantes des pouvoirs publics. La prise de la compétence « politiques de développement économique » par Grenoble-Alpes Métropole implique désormais pour l’EPCI d’impulser et d’animer, les stratégies de développement économique. Elles sont mises en œuvre en complémentarités des actions d’accompagnement vers l’emploi et de formation des demandeurs d’emploi résidant en quartier prioritaire. Ces politiques publiques sont menées en partenariat avec l’Etat, la Région, le Département et les communes. La mise en place du troisième pilier du futur contrat de ville, «Développement économique et emploi-insertion », reflète également la nécessité de redéployer les moyens spécifiques de la politique de la ville et des politiques de droits communs dans les quartiers prioritaire.

1. Développement économique

A. Enjeux

- Favoriser l’implantation et le développement d’activités économiques, notamment l’économie de proximité, à partir d’une analyse des problématiques et des besoins de chaque quartier.

- Offrir des conditions favorables à la création d’activités et sécuriser les parcours de création.

- Permettre aux habitants d’être au coeur des projets (acteurs, bénéficiaires, consommateurs avec une prise en compte de leur pouvoir d’achat).

- Favoriser l’adéquation offre/demande d’emploi.

- Valoriser l’image des quartiers pour améliorer leur attractivité.

- Rapprocher le monde de l’entreprise des habitants des quartiers.

B. Objectifs stratégiques et opérationnels

Maintenir les commerces et activités artisanales existants, et encourager la création de nouveaux commerces (où la commercialité est vérifiée) :

- Faciliter des démarches d’animation commerciale.

- Accompagner et professionnaliser les commerçants et artisans.

- Favoriser l’implantation d’artisans au sein des quartiers.

Développer un soutien actif à l’entreprenariat :

- Renforcer un service d’amorçage de projets.

- Sécuriser les parcours de création (notamment coopératives d’activités, pépinières, couveuses).

- Renforcer l’accompagnement post création.

- Conforter les pépinières et hôtels d’activités au sein des quartiers.

- Travailler sur le parcours résidentiel des entreprises (notamment implantation post pépinière).

Autres mesures de soutien au développement économique dans les quartiers prioritaires

- Accompagner les démarches de mise en place de plateformes de services innovantes / conciergeries au sein ou à proximité des quartiers.

- Favoriser une offre immobilière adaptée, favorable à la diversification des activités.

- Renforcer le maillage et le partenariat en proximité et à l’échelle de la métropole.

- Mettre en oeuvre une stratégie de marketing territorial.

- Accompagner les entreprises dans leur GPEC.

2. EMPLOI

A. Enjeux

- Donner aux habitants des quartiers les moyens d’accéder à l’emploi et à la formation.

- Renforcer le ciblage des publics des quartiers et la mise en place d’actions spécifiques, notamment en direction des femmes.

- Faire de la commande publique un levier pour l’accès à l’emploi des habitants des quartiers, (ou développer l’insertion par l’emploi).

- Favoriser le rétablissement de l’égalité des chances par la prévention des discriminations à l’embauche.

- Permettre aux habitants de devenir acteurs de la conduite des politiques sur les territoires (capacité d’agir).

Objectifs stratégiques et opérationnels

Lever les freins périphériques à l’accès ou au retour à l’emploi, notamment ceux plus spécifiques aux femmes :

- Conforter les actions de proximité visant l’autonomie des personnes (maîtrise de la langue française et insertion socio professionnelle).

- Expérimenter de nouveaux modes de garde d’enfants

- Développer les actions visant à améliorer la mobilité des personnes

- Lever les freins liés à la santé.

Élever le niveau de formation et de qualification :

- Promouvoir la formation, et prioriser l’accès des demandeurs d’emploi des quartiers (ainsi que celui des salariés de contrats aidés ou recrutés dans les SIAE des quartiers) à ces dispositifs.

- Développer les actions de préparation à l’alternance en mobilisant davantage les consulaires et l’intérim pour les contrats spécifiques alternance / intérim.

Conforter les actions allant au contact des publics en recherche d’emploi (ex : actions d’ « aller vers »).

Renforcer la mobilisation des mesures de la politique de l’emploi pour mieux répondre aux besoins des habitants des quartiers prioritaires.

Développer les actions visant à promouvoir les clauses sociales dans les marchés publics et dans les politiques RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

Renforcer le maillage et le partenariat en proximité et à l’échelle de la métropole :

- Favoriser notamment les actions partenariales avec le service public de l’emploi,

- Renforcer l’articulation, la transversalité avec les thématiques de l’éducation, de la prévention, de la santé, de la culture…

Accompagner les actions de LCD dans le domaine de l’emploi.

Faire évoluer la reconnaissance des savoirs faire, des aptitudes et qualités personnelles, et travailler sur les ressources.

(Source : https://www.lametro.fr/466-contrat-de-ville-2015-2020.htm)