1 2 3

Vous êtes ici

« LES COMMUNS URBAINS ET LE DROIT A LA VILLE » (partie 1)

0 Commentaires

source sara caradec

RETOUR SUR LES ACTIONS SUR LES ESPACES PUBLICS organisées avec l'Assemblée des Communs le JEUDI 15 MARS 14H, sur la place du Marché de l'Arlequin et le VENDREDI 16 MARS à 11H sur la Place St Bruno

Première partie

Cette action s'est déroulée autour d'un café au Patio à cause de la pluie. L'objectif de l'atelier était de réaliser une cartographie de la place du marché pour identifier les possibilités qu'elle devienne un « commun urbain » pour contribuer et matérialiser le Droit à la Ville.

Après un premier temps de discussion, nous avons discuté autour du schéma « communauté, ressource, gouvernance » qui circulent dans les assemblées des communs.

Nous avons repris les analyses de Daniella Festa qui indique que trois éléments principaux sont au cœur du concept des communs : les ressources communes entendues comme objets, espaces matériels et immatériels, indépendamment de leur appartenance publique ou privée ; l’activité de commoning (les pratiques de mise en commun) ; et les communautés (appelées commoners) impliquées dans la création et la reproduction des biens communs, dont l’existence s’inscrit dans un rapport de réciprocité directe.

A. Communauté

Nous avons cherché à identifier quels sont les groupes qui utilisent la place du marché de l'Arlequin. Cette première liste a ouvert une discussion sur les usages de cette place et repérer d'éventuelles pratiques de commoning.

Vendeurs & commerçants
Chez Hamouda
Maraîchers
Forrains

Robe de la Mariée
Tabac Presse
Chez Chantal
Boulangerie
Pharmacie
Taxiphone
Habitants

Acheteurs / Consommateurs
Passants
Jeunes
Enfants
Personnes Agées
automobilistes

Associations
Régie de Quartier (Pêle Mêle)
Union de Quartier
Géfélépots
APU
Solidarité Femme
Villeneuve Debout

Services municipaux, sociaux et culturels
Service des marchés (placiers)
CCAS
Maison des Habitants
MDH
Propreté Urbaine
Usagers occasionnels

L'espace qui semble être le plus proche des communs est la petite table installée le mercredi matin par un commerçant. Autour de cette table s'échange de nombreuses informations et parfois des services, de façon informelle. D'autre part, les associations participent régulièrement à des pratiques collectives qui se déroulent sur la place du marché.

B. Ressources

Nous avons ensuite essayé de caractériser les ressources de la place du marché qui peuvent être considéré comme des communs :

La ressource est d'abord spatiale bénéficiant de certaines qualités urbaines : sa localisation au cœur de l'Arlequin, sa facilité d'accès depuis le quartier des Baladins, sa proximité du parc et sa liaison avec le Tram.

La Halle est très identifiable. Elle a été installée dans les années 90 et provient de Rouen.

Le marché a lieu tous les jours (sauf le lundi) pour un vendeur, le mercredi matin, le jeudi après-midi et le samedi matin. Ce marché est le lieu d'échange de nombreuses ressources dont de l'alimentation, des vêtements et une multitude d'objet.

Cette place permet l'échange de nombreuses ressources à travers les échanges, les contacts, les relations et les services.

On trouve également un fontaine d'eau et de l'électricité qui peuvent être utilisée à certaines occasions.

Nous avons discuté des déchets qui sont aussi ressources qui pourrait être complété par un compost pour les déchets organiques.

C. Gouvernance

La discussion a ensuite portée sur la gouvernance de la place du marché. Nous nous sommes d'abord demandé « comment tout ça fonctionne ?». Il existe des règles d'usages qui sont implicites : elles mériteraient d'être explicité.

La place du marché est réglementée par une multitude de règlements concernant les marchés, l'espace public, les locaux commerciaux...

Plusieurs acteurs participent à la gestion de la place du marché : des professionnels de la mairie et de la métropole, des élus, l'association des commerçants. Les syndics de copropriété situé à proximité peuvent être intéressés à participer à la gestion de ce commun car il participe à améliorer le cadre de vie.

La place du marché de l'Arlequin doit également être réaménagé dans le cadre de la rénovation urbaine. Ainsi d'autres acteurs participent à la transformation de cette ressource : l'ANRU, la métropole, l'équipe Passager des Villes et peut être la table de quartier.

Discussion

Nous avons été frappé de la déconnexion entre les usagers de la place et les gestionnaires de cette place. Nous nous sommes demandés comment faire pour que ce soit les usagers de la place qui instaurent les règles de gouvernance. Cette démarche pourrait aboutir à faire de cet « espace public » un « commun urbain ». Pour avancer dans ce processus, on pourrait imaginer l'écriture d'une « charte de la place du marché de l'Arlequin » qui renforcerait la communauté des usagers, instaurerait une nouvelle gouvernance et permettrait un meilleur accès à cette ressource.