Archives de catégorie : Non classé

Collectif contre les démolitions imposées

La question des démolitions à la Villeneuve est ancienne. A la fin des années 80, alors qu’émergeait le quartier Vigny Musset, le corrompu Alain Carignon avait envisagé un projet de démolition du 50 Galerie de l’Arlequin.

Ce projet avait été vivement combattu par des habitants du 50 Galerie de l’Arlequin au cours de la campagne pour les élections municipales de 1995. Le candidat socialiste Michel Destot s’était alors positionné contre les démolitions et avait remporté l’élection.

Le projet de démolition est ressortit suite au schéma directeur des quartiers sud élaboré par Yves Lion.  Ce document envisageait une transformation de la Villeneuve de Grenoble dans le but de valoriser l’ensemble des terrains situés dans les quartiers sud, aux cotés d’autres opérations telle que la transformation du cours de l’Europe.

Toutefois, la transformation opérationnelle de l’Arlequin avait été confié à une équipe d’urbanistes et d’architectes Interland et Lacaton et Vassal qui avait conclu qu’il ne fallait pas démolir de logements à l’Arlequin mais au contraire mener des réhabilitations ambitieuses des logements. Il s’agissait à la fois de respecter le choix l’avis de nombreux habitants et respecter un patrimoine historique.

Mais la conclusion de leur étude a été remise au cours de l’été 2010 qui a été marqué par une émeute suivi du discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy. A la rentrée, les élus de l’époque ont décidé de mettre fin au contrat avec les urbanistes sans diffuser le résultat de leurs études.

Ils ont alors confié leur étude la rénovation de Villeneuve à l’urbaniste en chef Yves Lion qui a proposé un projet de rénovation urbaine axé sur la démolition du 50 Galerie de l’Arlequin et la réhabilitation du 40 et l’autre partie du 50.

Les habitants se sont alors mobilisés dans un premier collectif contre les démolitions avant de proposer à la population des Atelier Populaire d’Urbanisme (APU). Si les mobilisations de ces années là, n’ont pas sauvé le 50 Galerie de l’Arlequin, ils ont permis de mettre la question de la rénovation urbaine de la Villeneuve au cœur de la campagne des élections municipales de 2014.

Le rassemblement des élus des citoyens, de gauche et écologiste s’est alors déclaré clairement contre les démolitions, pour la co-construction et le pouvoir d’agir des habitants. Ils ont été élus avec beaucoup de voix de la Villeneuve

Au lendemain des élections municipales de 2014, certains aspects du projet de rénovation urbaine ont été abandonnés grâce à la mobilisation des habitants, notamment la démolition d’une partie du 130 Galerie de l’Arlequin.

Une semaine de la co-construction a été co-organisée pour élaborer le nouveau projet de rénovation urbaine de la Villeneuve qui a rassemblé plus de 500 personnes. Au cours de cette semaine, il a été clair que les immeubles de l’Arlequin devaient être tous réhabilités, sans aucune démolition.

Grande a été la surprise lorsque les habitants ont appris en décembre 2016 que le nouveau projet de rénovation urbaine finançable par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine incluait la démolition du 10 et 20 galerie de l’Arlequin, ainsi que le 1 place des Saules.

Des habitants ont alors créé un nouveau collectif contre les démolitions pour soutenir les habitants du 10 et 20 Galerie de l’Arlequin dans leurs mobilisations. Ils ont mené une multitude d’action dont des interventions aux ateliers de « concertation » de Passagers des Villes, des interpellations des élus, des conférences de presse, des manifestations, des évènements festifs et militants, une première pétition…

En 2018, ils se sont saisis du dispositif d’interpellation citoyenne mis en place par la ville de Grenoble. En quelques mois, le collectif a réuni plus de 2000 signatures contre les démolitions imposées aboutissant à un débat au conseil municipal. Leurs questions sont restées sans réponse. Pire, la votation citoyenne n’a pas eu lieu suite à l’annulation du dispositif par le tribunal administratif.

C’est à cette époque que l’idée, promue par les Gilets Jaunes, de recourir à un Référendum d’Initiative Citoyenne pour que s’exprime la parole des gens concernés,  a eu du succès à Villeneuve.

Quelque soit l’issue de la lutte contre les démolitions du 20 Galerie de l’Arlequin, la mobilisation contre les démolitions de logements sociaux est importante car d’autres immeubles pourraient être menacés à l’avenir, notamment le 70, le 90, le 110 ou 120 Galerie de l’Arlequin.

N’hésitez pas à rejoindre le collectif tous les mercredi à 18h au Bocal 1.

FabLabSud

Le FabLabSud est une plateforme pédagogique et scientifiques pour les étudiants de l’Ecole d’Architecture (ENSAG) et de l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine (IUGA).

Enjeux et objectifs :

Enjeux Pédagogiques : Explorer les techniques de protypages, de maquettage et expérimenter les méthodes de fabrication numérique à la frontière entre numérique et analogique.

Enjeux Scientifiques : Renouveler les compétences dans le contexte de la transition numérique et développer des expertises en prise avec la fabrication numérique.

Enjeux économiques : Favoriser l’intégration des étudiants dans le monde professionnel en initiant des croisements et en accompagnant des projets entrepreunariaux.

Enjeux sociétaux : Ouvrir l’université à la société civile et participer à des actions sociales et solidaires en s’inscrivant dans l’histoire et les spécificités du quartier de la Villeneuve.

Plus d’infos : http://www.fablabinthealps.fr/

1er Ecoquartier populaire

Créer le 1er écoquartier populaire, telle est l’ambition du projet urbain des Villeneuves à Grenoble et Échirolles porté par les institutions. Ce projet a été discuté avec l’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU) lors de la semaine de co-construction en 2015. Malgré les désaccords sur les volets de démolitions, ce projet s’articule autour de huit axes majeurs de développement :

Exporterre

Carte tracée par Jean Lin – Cartes et lignes d’erre, L’Arachnéen, 2013

Présentation : L’approche « Exporterre » vise à repérer, cartographier et fédérer des initiatives, des savoirs faire et des compétences à l’échelle d’un territoire. Cette cartographie est une première étape pour la mise en place d’actions, de rencontres et projets concrets de développement économique, dans le respect des hommes et de l’environnement, pour renforcer l’identité d’un territoire et développer des coopérations extérieures.

Mot Clef : coopération, savoir-faire, économie, endogène, cartographie, patrimoine, production, export, transcalaire, écoosystème

Atlas of Utopias 2019 : Popular Urbanism Workshop (APU)

The Popular Urbanism Workshop (APU) was created by residents in Villeneuve, Grenoble, to develop a collective alternative to the demolition of social housing and the urban transformation being imposed on their neighbourhood, and to support alternative proposals – proposals that have since influenced urban renewal in the town, and prevented some demolitions.

By developing advocacy activities, intervening in public meetings, challenging the municipal council, and organising press conferences and demonstrations, residents made public their proposals and pressed local institutions to take them into account. And through organizing local assemblies in which residents developed these proposals (disseminating them among technical staff and councillors), and through appearing in local media, residents influenced the debate.

To date, an estimated 500 people or more have been empowered to participate in at least one APU activity in Villeneuve in relation to urban planning. The most significant outcome is the incorporation of many APU proposals in the new urban renewal project, particularly in relation to the environment, education, governance and the economy. APU’s opposition strategy succeeded in preventing the demolition of social housing at 130 galerie de l’Arlequin and led to the creation of a shared garden, Terres Neuves.

« In times of rising right-wing aggressive and regressive politics, the combination of different kind of strategies to both protect and advance social justice issues at local and national level reveals a notable political maturity. The combination of resistance and support to on-going urban struggles, along with awareness raising, capacity-building and collective elaboration of community proposals is highly inspirational. »

– Lorena Zárate

40: Popular Urbanism Workshop (APU)

Villeneuve

La Villeneuve est un grand ensemble d’urbanisation situé dans le sud de Grenoble composé de plusieurs quartiers : l’Arlequin, les Baladins et le Village Olympique.

Villeneuve est le résultat d’une expérience municipaliste menée par avec la coalition de gauche d’Hubert Dubedout et les groupes d’action municipale (GAM) qui ont dirigé la ville de Grenoble de 1965 à 1983 soutenu par l’Atelier d’Urbanisme et d’Architecture (AUA) https://fr.wikipedia.org/wiki/Atelier_d%27urbanisme_et_d%27architecture.

C’est aussi l’un des tous premiers projets d’urbanisme réalisés avec les futurs habitants réunis dans les « Commissions Villeneuve ».

Le projet initial a permis la création de plusieurs milliers de logements sociaux et de logements en copropriété (environ 4000 logements au total) gérés par les bailleurs sociaux ou les syndics de copropriétés.

Les immeubles sont situés autour d’un parc de 14 hectares réalisé par le paysagiste Michel Corajoud qui inclut de nombreux espaces de sports, de jeu, un petit lac, une piscine, dix écoles, deux centres de santé communautaire et un centre d’éducation permanente et d’animation sociale et culturelle (CEPASC) Ce centre situé dans ce qui s’appelle aujourd’hui le Patio regroupait dans un même équipement intégré un collège-maison de quartier avec une bibliothèque, une salle de spectacle (l’Espace 600), des salles de réunion, un centre audiovisuel, un centre social, des services, un restaurant self-service et des ateliers….

Villeneuve est l’un des principaux « communs urbains » de Grenoble. Il a été vivement attaqué au fil du temps, notamment par la mairie de droite Carignon à partir de 1983 jusqu’en 1995 ou plus récemment par le projet de rénovation urbaine mené par l’ANRU. Toutefois plusieurs aspects du projet initial demeure.

Villeneuve est notamment resté un lieu de foisonnement associatif, politique, éducatif culturel favorisant l’implication des habitants.

Bibliographie :

Réseau national

Atelier Populaire d’Urbanisme Fives

L’APU de Fives a pour but la promotion et la défense individuelle et collective des habitant.e.s des quartiers de Fives et St Maurice Pellevoisin et de la ville d’Hellemmes. Nos objectifs : lutter pour l’accès au droit au logement pour tou.te.s ; promouvoir la solidarité entre les habitant.e.s, leur expression et leur prise de responsabilité en matière d’habitat et d’espaces de vie, peser dans la défense d’un droit à la ville pour tou.te.s, contre les logiques de dépossession et d’exclusion des plus précaires qui ont court dans les quartiers populaires de la région lilloise au profit des promoteurs immobiliers et des classes sociales les plus aisées.

https://www.apufives.org/

Un Centre Ville pour Tous

L’association Un Centre-ville pour Tous est née en 2000. L’objet de l’association tel qu’il est défini par ses statuts est le suivant. Agir pour :

  • Faire respecter par les pouvoirs publics le droit à vivre en centre ville de Marseille ;
  • Faire respecter le droit à un logement décent, des services et espaces publics de qualité, et plus généralement la qualité de vie dans les quartiers centraux ;
  • Obtenir la transparence dans les opérations de réhabilitation du point de vue de l’habitant, de l’usager et du travail ;
  • Utiliser tout moyen public d’action,de défense juridique,de formation pour « réhabiliter avec l’habitant ».

https://centrevillepourtous.fr/

Appuii

APPUII, Alternative Pour des Projets Urbains Ici et à l’International, est une association loi 1901 intervenant en soutien à des demandes locales et se positionnant aussi à l’échelle nationale pour contribuer à alimenter une action sur la ville coopérative, soucieuse d’écoute et d’égalité.

https://appuii.wordpress.com/

Coordination Pas Sans Nous

Créée en septembre 2014, la Coordination nationale Pas sans Nous se positionne dans un rôle de syndicat des quartiers populaires.

https://passansnous.org/

Remix the Commons

Remix Biens Communs est un espace interculturel de partage et de co-création de documents multimédias sur les biens communs. Le projet est porté par un collectif interculturel, composé de personnes et d’organisations qui pensent que le recueil, l’échange et le remix des récits, des définitions et des images des biens communs sont une manière active et conviviale de s’approprier cette notion et de la diffuser dans la société.

Le projet se donne comme objectifs de :

  • Favoriser l’appropriation sociale et inter-culturelle des théories et pratiques des biens communs à travers la création et le partage de documents multimédia.
  • Développer une infrastructure ouverte et collaborative de création, de valorisation et de documentation des biens communs.
  • Contribuer à l’émergence d’un mouvement des biens communs en améliorant la capacité des collectifs et des communautés à documenter leurs pratiques et nourrir leur réflexion sur les biens communs.

https://www.remixthecommons.org

Archipel Citoyen « Osons les Jours Heureux »

Archipel « Osons les jours heureux »

Partenaires de la Villeneuve

Toute au long de l’année, l’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU) travaille avec des partenaires de la Villeneuve de Grenoble pour organiser des actions communes.

Collectif contre les Démolitions Imposées

Ce collectif est né en janvier 2017 suite à l’annonce de nouveaux projets de démolition à la Villeneuve dans le cadre de l’ANRU2.

Il se réunit tous les mercredi soir à 18h au bocal 1, 97 galerie de l’Arlequin 38100 Grenoble, arrêt tram A Arlequin)

sidents Arlequin

Association d’habitants du 10 et 20 Galerie de l’Arlequin. Cette association est né à l’origine pour accompagner les locataires dans le contrôle des charges.  En 2013, l’association s’est mobilisé sur l’affaire de la vente de leur immeuble à la SCIC Habitat puis la lutte contre les démolitions et pour un relogement digne.

Page Facebook des Résidents Arlequin

Droit au Logement 38

Le DAL 38 est une association qui lutte pour obtenir des logements décents pour tou·te·s. Elle fait partie de la fédération nationale Droit au logement.

Le DAL 38 tient deux permanences : le mardi de 17h à 19h à la Maison des habitants de l’Abbaye Jouhaux et le jeudi de 17h30 à 19h Galerie de l’Arlequin pour les habitant.e.s de la Villeneuve et locataires et locatrices HLM au bocal 1, 97 galerie de l’Arlequin 38100 Grenoble, arrêt tram A Arlequin)

Page Facebook du DAL 38

Villeneuve Debout

L’association Villeneuve Debout s’est créée en 2010, année où suite à l’assassinat par la police d’un jeune braqueur au pied de son immeuble, des jeunes se révoltent et embrasent le quartier. Aujourd’hui, l’association Villeneuve Debout milite notamment pour :

  • Réfléchir ensemble et construire collectivement l’avenir du quartier.
  • Améliorer ensemble l’image de la Villeneuve.
  • Favoriser les liens entre les associations et entre les habitants.
  • Valoriser l’action des associations.
  • Susciter l’expression des habitants

http://villeneuvedebout.org/

Le Crieur de la Villeneuve

Le Crieur de la Villeneuve est né au début de l’année 2014 dans la foulée des mouvements de protestation des habitants de ce quartier de Grenoble contre un reportage. L’idée de créer un journal participatif dans ce quartier a alors germé dans la tête d’habitants, de militants associatifs, d’enseignants du collège et de l’université. Le Crieur c’est un site Internet gratuit d’information publiant des articles d’actualité, des reportages, des interviews, des portraits, des enquêtes sur la Villeneuve mais aussi des informations pratiques utiles aux habitants. Les meilleurs articles ainsi que l’agenda et les petites annonces sont imprimés sur papier tous les quinze jours et diffusés par affichage dans les lieux publics du quartier.

http://www.lecrieur.net/

Madame Ruetabaga

Mme Ruetabaga est une association d’éducation populaire qui propose des ateliers de rue dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble : deux après-midis par semaine, la bande des rutabaga s’installe sur la place avec sa « street fighteuse », une superbe carriole à roulette multifonctions qui permet de faire sur place différentes activités : cuisine, arts plastiques, jardinage, réparation de vélo, etc.  Ces ateliers ont lieu toute l’année. Ils sont gratuits et ouverts à tout·e·s.  Mme Ruetabaga œuvre pour une action de développement social communautaire et incite les habitant·e·s à se réapproprier l’espace public.

Plus d’infos

Barathym

Le café-restaurant associatif le Barathym est un lieu de convivialité situé dans le quartier de la Villeneuve de Grenoble qui a pour principal objectif la consolidation du lien social à l’échelle du quartier et la création de ponts et d’échanges avec le reste de l’agglomération.

https://lebarathym.wordpress.com/

Géfélépots

L’association Groupe d’Entraide Fruits Et LEgumes POur TouS ( « Géfélépots » ) est une association qui a pour objectif de récupérer et de mettre à disposition de tous et à prix modique les invendus des magasins bio du bassin grenoblois.

http://www.gefelepots.fr/

Jardin de la Villeneuve

Il existe plusieurs jardins à la Villeneuve de Grenoble, dont le jardin des poucets mais aussi le jardin de la piste qui est né après une mobilisation d’habitants coordonné par l’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU) en 2013.

http://jardindespoucets.org/