Archives par mot-clé : municipalisme

Construire ensemble avec Jonathan Durand Folco

L’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU) avait invité Jonathan Durand Folco à un atelier « Construire Ensemble » à la maison des habitants des Baladins (MDH) situé sur la Place des Géants à la Villeneuve. Il s’agissait d’une séance exceptionnelle d’un cycle hebdomadaire mis en place pour élaborer une alternative au projet de démolition du 20 galerie de l’Arlequin.

A la fin de cet atelier Jonathan Durand Folco a fait un retour de cet atelier. Voici la retranscription de son intervention  :

« la rénovation urbaine de la Villeneuve s’inscrit dans les même processus d’accumulation de la valeur par dépossession que ceux décrit par le géographie américain David Harvey. Il y a quelque chose à construire autour de la question « à qui appartient Villeneuve? » pour gagner les imaginaires. Il s’agit de voir Villeneuve comme un bien commun qui a été construit à travers l’histoire. Si on faisait une enquête sur les biens communs on se rendrait compte que c’est peut être le plus gros commun de toute la ville de Grenoble. Et ce que vous saviez qu’ici à Grenoble il y a un bien commun ? Si c’est le cas, il faut le protéger et le défendre, utiliser tous les outils possible pour montrer c’est quoi ce commun là, le faire reconnaître, avec des vidéos, différentes choses pour montrer ce qui se passe ici. Pour montrer qu’on pourrait non seulement protéger ce commun mais également définir le lieu et dire qu’on veut que e soit un bien commun. Ca ne doit pas appartenir à la ville, ca ne doit pas appartenir à l’ANRU, ca doit appartenir aux gens qui habitent ici.

Je veux vous raconter une histoire courte, il y a eu une lutte urbaine importante dans les années 70 à Montréal : la lutte de Milton Parc (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Milton_Parc). A l’origine il y avait un projet de démolition d’un quartier entier. Ils voulaient démolir tout le quartier, expulser les gens pour construire des grandes tours d’habitation. Mais les citoyens se sont mobilisés. Il y a eu beaucoup d’action de lobbying, de manifestation, de sensibilisation, de pétition. Ils ont été voir les différents niveaux de gouvernements en faisant des actions directes ou en allant voir les différents premier ministre pour les faire jouer les uns contre les autres. Ils avaient une stratégie de lobbyng, une stratégie d’action. Après 7 ans de lutte (ça été très très long), ils ont eu gain de cause. Ils ont été capable de protéger la communauté de Milton Parc et de fonder une fiducie foncière communautaire. Maintenant Milton parc n’appartient plus à la ville mais appartient à la communauté. Ils ont créé le plus gros « commun urbain » à Montréal, avec la plus forte concentration de logement coopératif, abordable sur toute l’île de Montréal. Ca été extrêmement long, extrêmement dur. Ils ont utilisé des outils juridiques, de sensibilisation, des ateliers, du porte à porte. Ils ont été capable d’aller au delà de la communauté de Milton Parc pour sensibiliser les autres habitants de Montréal.

Ici c’est la première lutte urbaine concrète que j’ai l’occasion de voir. A Montréal il y a des choses qui se passent. Mais ici ça à l’air d’être assez actif. Ce que je me dis c’est qu’il y a peut être le besoin d’aller chercher plus loin, d’autres habitants pour construire « Villeneuve en Commun ». Villeneuve à qui ca appartient ? On veut que ce soit défendu. Pour terminer, l’idée d’utiliser les armes juridiques est assez puissante car va attirer l’attention des médias sur l’image de la ville. Hier, j’ai rencontré des élus de Grenoble. C’est une ville assez propre, assez rayonnante, une ville en transition… La démolition est non seulement injuste mais également illégale. On doit leur dire : « Vous n’avez pas le droit de faire cela ». D’après la loi « vous n’allez pas le faire et on va se tenir debout ». La démolition est illégale et on veut instituer un bien commun pour le protéger à travers le temps. On veut le protéger pour qu’il ne soit pas à la merci d’une nouvelle administration, des compagnies qui vont vouloir développer Villeneuve. C’est à nous de décider ce qu’on veut faire de Villeneuve.

Ce sont des idées que je tire de mon livre, comment faire la transition vers une nouvelle forme de société ? C’est en construisant des communs et en les protégeant quand ils existent, pour les faire sortir de cette logique de croissance, d’accumulation, de dépossession, pour redonner des espaces aux gens qui habitent, qui vivent ici. Je crois que l’on pourrait faire reconnaître Villeneuve comme l’un des plus gros communs de toute la ville de Grenoble. C’est une hypothèse que je lance. Ça peut être un argument fort devant la mairie. »

Ressources

Jonathan Durand Folco est professeur à l’École d’innovation sociale de l’Université Saint-Paul, Ottawa. Ses intérêts de recherche actuels portent sur la démocratie participative, les communs urbains, l’économie solidaire et le municipalisme.

Résumé : Alors que les défis sociaux, économiques, écologiques et politiques s’entrecroisent toujours plus à notre époque, notre hypothèse est que les municipalités pourraient jouer un rôle central dans la transition vers une nouvelle forme de société libre, égalitaire, résiliente et démocratique. Le modèle de développement dominant, actuellement centré sur les principes de croissance, de marchandisation et de compétitivité, pourrait ainsi faire place à un nouveau modèle de développement local auto-soutenable, appuyé sur la participation citoyenne et la valorisation non marchande du patrimoine territorial. Nous montrerons dans un premier temps une série d’exemples d’alternatives, d’initiatives locales, d’expérimentations et d’innovations sociales dans plusieurs villes et les villages à travers le monde, lesquelles permettent de développer une véritable soutenabilité politique, économique, sociale, environnementale et territoriale. Dans un deuxième temps, nous esquisserons les grandes lignes du municipalisme, une tradition politique largement oubliée qui ressurgit actuellement dans différentes villes du globe. Nous essayerons alors de montrer les perspectives stratégiques qui se dessinent pour accélérer une transition basée sur les commun(e)s.